Un monde rempli d’orgasmes ...

L’UNIVERS DES ORGASMES ...

La pédagogue en sexualité Alix Fox et le Dr. Adam Kay discutent de différents types d’orgasmes féminins qui sont théoriquement possibles - et des chemins pendant le jeu amoureux qui peuvent t’aider à les vivre

 

As-tu déjà entendu parler d’un « orgasme mélangé » ? Non, ça n'a rien à voir avec les smoothies !

C’est l’un des différents « styles » autonomes d’orgasmes que les femmes pourraient découvrir selon l'avis de certains spécialistes.  Chacun d’entre eux est obtenu en stimulant différentes zones du corps d'une certaine façon et de nombreuses femmes affirment que ces différents types d’orgasmes ont aussi un ressenti différent.

« Les experts médicaux analysent toujours les pistes nerveuses qui participent à l’orgasme, toutefois nous pensons qu'une stimulation de différentes zones du corps peut provoquer différents types de signaux envoyés au cerveau, » déclare le Dr. Adam Kay.

« Que cela provoque différents types de « grand final » sur le plan physique est toutefois contesté », ajoute-t-il. « C’est un motif de débat de masses - tout autant. »

Ce que nous savons avec certitude c’est que cela ne fait pas de mal de rechercher soi-même chaque style d’orgasmes afin de savoir s'il est possible de découvrir de nouvelles formes de satisfaction. Peu importe ce qui se passe ou pas d'un point de vue scientifique, aussi longtemps que cela te fait du bien, alors rien à redire.

EN ROUTE POUR LE VOYAGE DE DÉCOUVERTE : ORGASME CLITORIDIEN

Quelle théorie se cache derrière ?

Le clitoris est le « hot spot » classique qu'on doit absolument stimuler si l'on a prévu d’atteindre l'orgasme. En fait, certaines études révèlent que les femmes avec un impressionnant 94% ont besoin d'une stimulation clitoridienne pour atteindre l’orgasme*.

Qu’en dit la science ?

« Il est peut-être petit, et la moitié des hommes dans ce pays n’a peut-être qu’une vague idée de son emplacement, mais le clitoris est déterminant pour la satisfaction sexuelle de la femme - il possède plus de 8 000 terminaisons nerveuses, deux fois plus qu'un pénis, » explique le Dr. Kay. « Et cela peut paraitre surprenant pour beaucoup d'apprendre que le clitoris moyen a une longueur d’environ 9 cm - bien qu’à l’exception de quelques millimètres, la plus grande partie s’étend profondément en dessous de la surface de la peau, comme un iceberg. »

Que puis-je essayer pour découvrir si ce style est le bon pour moi ?

  • Le gel Durex Intense a été spécialement développé pour déployer son effet directement sur le clitoris ! Masse d'abord seulement 2-3 gouttes et rajoute des gouttes si nécessaire. Tu devrais ressentir une sensation simultanément rafraichissante, pétillante et chauffante qui parcourt ton corps, qui fait ressentir plus intensément les doigts, un sex-toy ou le frottement de son corps contre le tien.
  • Il convient aussi de mentionner que le contact direct avec le clitoris peut être ressenti si intensément que, pour beaucoup de femmes, c’est tout simplement trop et cela peut presque faire mal. Des contacts au-dessus du prépuce clitoridien peuvent être plus agréables.
  • Les vibrations sur le clitoris peuvent apporter la simulation nécessaire pour augmenter la circulation sanguine des parties génitales et exciter les milliers de terminaisons nerveuses, ce qui peut générer un super orgasme. Essaye une fois de tenir ou de déplacer un mini vibromasseur Durex Intense Delight contre cette zone ou demande à ton partenaire de porter un anneau de stimulation Durex Intense Vibrations tout en haut sur son pénis, afin qu'il appuie sur ton clitoris, pendant qu’il te pénètre.

EN ROUTE POUR LE VOYAGE DE DÉCOUVERTE : ORGASME POINT G

Quelle théorie se cache derrière ?

Il est supposé que le point G repose à env. 2,5 - 5 cm à l'intérieur du vagin sur la paroi avant (en direction de ton nombril, pas de ta colonne vertébrale). Certaines femmes racontent qu'il y a chez elle à cet endroit un morceau de tissu de la taille approximative d’un couvercle de bouteille de lait qui semble plus rugueux ou plus rempli que le tissu avoisinant, lorsqu’elles sont excitées.

La stimulation de cette zone peut provoquer une sensation merveilleuse et certaines jurent qu’elle peut déclencher un orgasme.  Un petit groupe de femmes rapportent même qu’une stimulation du point G peut déclencher une « éjaculation féminine » : une éjection ou un jet soudain de fluide vaginal hors de la zone vaginale.

Certains sexologues pensent que le frottement de ce point peut réellement stimuler une partie interne du clitoris, comme abordé ci-dessus par le Dr. Kay.

Qu’en dit la science ?

Le Dr. Kay en dit ceci : « Si tu n'arrives pas à trouver ton point G - pas de panique, il n’existe peut-être pas : une série d’études ont émis des doutes sur le fait qu'il s'agisse ici d'une structure anatomique qui existe réellement. Il est incontestable que cette zone du vagin peut être très sensible chez certaines femmes, mais les individus sont conçus très différemment dans leur partie intime et ressentent les choses différemment, donc expérimente et savoure tout ce qui fonctionne pour toi sans te mettre de pression sur ce qui est « normal ».»

Et, en ce qui concerne l’éjaculation féminine, il dit : « Les médecins ne sont pas unanimes sur la définition du fluide que les femmes peuvent produire sous la forme de gouttes ou de flot lorsqu’elle éjacule : certains pensent que c’est un fluide produit par une structure appelée « glandes de Skene » ; certains supposent qu'il s'agit simplement d’urine ; et d'autres affirment que c’est un mélange des deux. »

Notre opinion est : Est-ce que c’est important, tant que la sensation est fantastique ?

Que puis-je essayer pour découvrir si ce style est le bon pour moi ?

  • Atteindre soi-même le point G peut être compliqué. Essaie de faire le voyage de découverte avec un vibromasseur long, comme le Durex Intense Real Pleasure ou demande à ton partenaire d’effectuer des mouvements circulaires avec ses doigts autour de la zone ou d’effectuer un mouvement caressant répété et « provoquant».
  • Pendant le rapport sexuel, la position de la « levrette » peut aider à viser le point G, surtout lorsque la femme redresse la tête mais courbe son dos vers le bas et appuie son ventre vers le sol.

Une pression sur le mont de Vénus - la zone ronde relevée sur laquelle les poils pubiens commencent à pousser - peut aider à exercer depuis l’extérieur une pression sur le point G pendant un jeu amoureux ou lorsqu'on son pénis est en toi.

EN ROUTE POUR LE VOYAGE DE DÉCOUVERTE : ORGASME MÉLANGÉ

Quelle théorie se cache derrière ?

Un orgasme mélangé peut être obtenu par une combinaison simultanée d’une stimulation clitoridienne et du point G.  Pour ce type d’orgasme : le « plus est plus » est de rigueur !

Qu’en dit la science ?

C’est un mélange comme l’a déjà dit le Dr. Kay ! L’idée est de stimuler le plus possible les nerfs pour provoquer un orgasme qui s’intensifie particulièrement et qui donne une sensation « géniale ».

Que puis-je essayer pour découvrir si ce style est le bon pour moi ?

  • Les vibromasseurs « oreille de lapin » sont conçus pour combiner une stimulation externe et interne, alors essaye une fois de passer un peu de temps avec un lapin !

Pendant un rapport avec ton partenaire, tu peux essayer une position où la femme est en haut, ce qui lui rend ton clitoris plus accessible. Il peut te stimuler à cet endroit avec ses doigts ou un vibromasseur, pendant que tu te penches vers l’arrière afin d’orienter l’angle de son pénis sur la paroi avant de ton vagin.

DÉCOUVRE DES ORGASMES MULTIPLES

Quelle théorie se cache derrière ?

Soyons honnêtes : Si tu es une femme qui a déjà du mal à atteindre l’orgasme pendant l'acte sexuel - voire même pas du tout -, cela peut être vraiment démotivant d’entendre que certaines femmes heureuses vivent plusieurs grands orgasmes l’un après l’autre. Il ne peut pas être directement atteint par chacun, donc ne te laisse pas démoraliser si tu n’as encore jamais vécu un orgasme à l’effet domino.

Reste toutefois ouverte, car vivre une série d’orgasmes à intervalles courts est possible pour 100% des femmes - et elles possèdent un avantage biologique qui le rend possible par rapport aux hommes.

Qu’en dit la science ?

« Les hommes doivent accuser l’évolution de la rareté des orgasmes multiples chez eux », explique le Dr. Kay. « Il faut du temps jusqu'à ce que l’homme reconstitue un nouveau sperme après l’éjaculation, ainsi le corps de l’homme produit une hormone appelée prolactine qui donne aux hommes une sorte de délai de blocage avant de pouvoir jouir à nouveau. Cela vise aussi à ce qu’ils ne tirent pas avec des balles à blanc et exterminent ainsi l’espèce ! Les femmes sont encore bien loin de produire autant de prolactine, ce qui fait que la ‘phase réfractaire’, donc le temps dont elles ont besoin entre les orgasmes, est quasiment nulle. »

Que puis-je essayer pour découvrir si ce style est le bon pour moi ?

  • Si tu as prévu d’essayer lors d’une session de sexe ou de masturbation longue, alors prépare un lubrifiant pour éviter les douleurs ou les ampoules ! La gamme à base d’eau comme le Durex Play Feel convient à tous les types de peau.
  • Les exercices de Kegel peuvent aider à mettre au menu de multiples moments d’extase, mais les femmes aux orgasmes multiples disent souvent que la clé de plusieurs orgasmes réside dans l'attitude mentale. Lorsque tu as eu ton premier orgasme, ne déconnecte pas mentalement, ne te dis pas que le jeu est terminé et qu'il est temps de se rouler sur le côté et de faire un petit somme ; essaie de rester mentalement présente et de conserver le sentiment d’excitation. On doit y croire pour l’atteindre !

Après avoir eu un orgasme, tes parties génitales sont normalement hypersensibles et tu peux ne pas aimer qu'on te retouche tout de suite à cet endroit. Alors, joue avec tes seins ou embrassez-vous pendant un moment pour entretenir l’érotisme, et le deuxième round suivra peut-être.


**Sondage à choix multiple parmi 1 500 hommes et femmes adultes, sexuellement actifs âgés de 16 à 64 ans. Élaboré en 2016 par l’institut de recherche anglais des consommateurs Ginger Comms.

Alix Fox

Alix Fox est une journaliste récompensée à plusieurs reprises, une personnalité de la télé et une pédagogue de la sexualité. Elle présente le podcast à succès Close Encounters de The Guardian ; est l'« Erotic Agony Aunt » permanente du show The Modern Man ; et experte en sexualité et en relation pour Durex. Les articles d’Alix ont été publiés dans les magazines tels que Marie Claire, Glamour, Cosmo, LOOK, Time Out, Vogue, The Independent, etc., et elle collabore régulièrement avec l’organisation caritative pour la santé sexuelle Brook. Elle croit passionnément aux conversations ouvertes et honnêtes sur le sexe et pense que chacun devrait avoir un accès à des informations fiables afin de trouver son soi libéré, sain et heureux sexuellement.