Les femmes parlent de leurs expériences très personnelles

Les femmes parlent de leurs expériences personnelles d'orgasme

Nous avons interrogé les femmes sur leurs expériences personnelles avec l'orgasme. Découvre à quel point les femmes sont différentes, les bas et les hauts et tous les détails.

Nikita, 22

La masturbation c’est génial. Grâce à elle, j’ai appris à connaitre mes propres « hotspots », ce qui ne m'a malheureusement pas empêché d’avoir quelques expériences sexuelles horribles. Je suis avec mon partenaire depuis presque cinq ans. Mais je dirais que ce n’est que depuis ces six derniers mois que j’arrive à parler avec lui de ce qui me plait en étant vraiment honnête. Avant, j’avais toujours peur de lui donner l’impression qu'il n’était pas assez bon ou qu’il ne s’y connaissait pas et qu'il aurait le sentiment d’être critiqué. Cela me semblait plus facile de ne rien dire et de faire l’amour, et c’était OK, mais pas vraiment génial. Expérimenter différents préservatifs et lubrifiants nous a aidés à en parler et nous a fournis un point de départ naturel pour des discussions constructives et instructives. L’astuce pour moi était d’atteindre l’orgasme en même temps que mon partenaire, de me sentir d'abord bien avec lui et de me détendre. La bonne vieille position du missionnaire marche pour moi aussi !

Katie, 31

J'ai rencontré un partenaire qui avait plutôt une approche scientifique et qui lisait beaucoup et qui enquêtait - merci à Internet ! Ah ! Il m'a faite jouir pour la première fois et m’a encouragée à découvrir par moi-même et à reconnaitre le fonctionnement de mon corps. Le savoir c’est le pouvoir ! Les orgasmes sont des tremblements de terre. Certains provoquent seulement un léger tremblement, agréable, mais pas impressionnant. Avec d'autres, les photos tombent des murs, tout ton corps passe à la moulinette et tu oublies même comment tu t'appelles !

Elizabeth, 30

« Je croyais avant que jamais je ne vivrais un orgasme. Quand j’étais jeune, on m'a apprise que la masturbation était sale et que les femmes ne se masturbaient jamais. C’est ce que j’ai cru pendant des années.

Plus tard, je simulais simplement l’orgasme pendant le rapport, car je pensais que c’était ce que mon partenaire attendait.
 
 Je suis tombée enceinte et j'ai eu un fils toujours sans avoir eu le moindre orgasme.

Ce n’est que lorsque j’ai vécu seule dans ma propre maison en tant que mère célibataire, avec une certaine sphère privée, que je suis devenue curieuse et que j’ai acheté mon premier sex-toy. C’était un vibromasseur lapin. Son utilisation a vraiment changé ma vie.

Aujourd'hui, je sais précisément ce qui me fait du bien et ce qui m’excite, et je n’ai plus honte de mes sentiments par rapport à mon corps, le sexe et la masturbation.

Hillary, 37

Alors : Je ne jouis que pendant la pénétration. J'ai toujours eu l'impression d’être un monstre, car de nombreux manuels et brochures sur le sexe soulignent comment la plupart des filles ne peuvent pas avoir d’orgasme sans stimulation du clitoris. C’est important pour moi de préciser que toutes les femmes sont différentes : il n’existe absolument aucune règle sur ce qui fonctionne.  Tu dois simplement découvrir ce qui te fait du bien à toi.

Hannah, 35

« Tout d'abord, ce ne sont pas toutes les femmes qui peuvent jouir pendant le rapport sexuel. Selon moi, il est absolument nécessaire de le faire savoir et d’en informer les femmes, afin qu’elles puissent se concentrer sur ce qui les aide à atteindre l’orgasme : ce qui dans de nombreux cas (pour ne pas dire dans tous les cas) est la stimulation du clitoris. Lorsque tu es distraite en essayant de paraitre sexy, de cacher ta cellulite, de conserver un bon maintien et en pensant à un éclairage flatteur et tu veux proposer à ton partenaire une bonne technique et que pour cela tu gémis comme une star du porno, tu n’es pas vraiment dans le « ici et maintenant » pour expérimenter le plaisir, lâcher prise et atteindre l'orgasme.

Rosie, 21

« Pour moi, les orgasmes sont moins importants pour un bon rapport sexuel que ce sentiment de proximité avec une autre personne. Je peux parfois atteindre l’orgasme ou pas du tout et avoir malgré tout une merveilleuse expérience. Mais je devrais me sentir probablement heureuse que mon expérience sexuelle soit aussi importante pour mon partenaire. Lorsque je « n’en ai qu’un », il est déçu ! Le revers de la médaille est parfois que cela peut être au final relativement stressant lorsqu’un homme veut vraiment que tu jouisses pendant le rapport sexuel, même si en fait il ne veut que ton bien.

Il est plus facile pour moi d'avoir un orgasme lorsqu’il n’y a pas de pression.
 
 Dans le passé, j’ai eu des partenaires qui insistaient parfois tellement pour que je jouisse que c’était un vrai boulot. Parfois, il ne se passe rien, peu importe pourquoi. Ma capacité à atteindre un orgasme est différente d'une situation à l’autre. Et pour moi, ce n’est pas un problème. Cela ne m’empêche pas de savourer le sexe.

Cela n’aide pas non plus les femmes de ne pas être souvent encouragées à se masturber et à découvrir leur propre corps, ce qu’elles aiment, ce qu’elles n’aiment pas, ce qui contribue à leur plaisir et ce qui fonctionne pour elle.
 
 Nombreuses sont ces idées reçues sur le plaisir féminin qui peuvent être vraiment nocives. »

Kirsty, 22

« Mon dernier partenaire et moi avons finalement découvert une voie pour vivre ensemble l’orgasme, ce qui était vraiment fantastique. Il était plutôt excité lorsque je jouissais, alors nous nous sommes masturbés ensemble - et lorsque je suis arrivée petit à petit à l’orgasme, alors cela l’a fait jouir. Il ne me pénétrait pas, mais ce fut quand même une expérience commune
 
Mes orgasmes dépendent essentiellement d’une synergie parfaite entre tous les facteurs - et parfois, un orgasme peut « m’échapper » lorsque j’ai la sensation d’être à la limite de l’orgasme et alors, je bouge peut-être ou lui, et en quelques secondes, il est parti ! »

Samantha, 21

Avant je trouvais toujours désagréable de parler ouvertement avec mes partenaires de ce que j’aime, mais maintenant j’ai admis que le meilleur rapport sexuel commence par des mots clairs.
 
 Les sensations de mes orgasmes sont très différentes et dépendent des zones stimulées, de la période dans le mois ou si je suis seule ou avec un partenaire.
Lorsque j'ai un orgasme vraiment fort, alors mes jambes tremblent, j’ai du mal à marcher et je pourrais ensuite simplement m’écrouler et immédiatement dormir paisiblement ; c’est comme si une vague de bonheur me submergeait.
 
 Pour moi, la clé d'un meilleur rapport sexuel réside dans le développement d’une compréhension plus profonde de mon propre corps. Je pense que d’être confiante et détendue jouent aussi un rôle déterminant pour atteindre un orgasme.

J’ai eu les meilleurs orgasmes avec un partenaire et pas seule.
 
 Seule, je peux jouir relativement rapidement, en revanche pendant le rapport sexuel, l’excitation se construit plus lentement et l'on peut profiter du plaisir plus longtemps. Et simplement, partager ce plaisir avec mon partenaire peut donner l’impression que l’orgasme est plus intense. J’adore le dialogue pendant le rapport sexuel, le rire et les trucs fous et comiques qui peuvent arriver ; il ne s'agit pas seulement pour moi d'un orgasme, mais plus d'un ensemble.
 
L’orgasme féminin est tellement important. Pendant de nombreuses années, les femmes ont été opprimées et n’apprenaient jamais vraiment quelque chose sur le corps et on leur transmettait même un sentiment de culpabilité lorsqu’elle aimait faire l’amour. Quand j’étais plus jeune, on m'a dit que le sexe était sale ; se débarrasser de ce sentiment de culpabilité qui me tirait vers le bas avant a été simplement merveilleux.