ORGASMOLOGY

Orgasmologie

ORGASMOLOGIE

Dr Adam Kay

Sais-tu ce qu’est un orgasme ? Cette question n’est pas si stupide qu'on pourrait le croire au premier abord - seules quelques personnes savent en fait ce qui se passe réellement dans leur corps au moment de l’orgasme.  Et pour être plus précis, nous autres médecins avons compris depuis peu la science qui en est à l'origine.

Il est intéressant de constater que l’orgasme a lieu à 99% dans le cerveau - c’est le principal organe sexuel du corps. Et cela signifie qu’il est parfaitement possible d'avoir un orgasme sans stimulation corporelle.

Tandis que l’excitation sexuelle accélère le système limbique (responsable des sentiments et des émotions) et que les zones du cortex frontal (responsable de la pensée ennuyeuse et rationnelle) ralentissent un peu. Si tu te demandais pourquoi ton orgasme ralentit lorsque tu réalises tout à coup que c’est le jour des poubelles, cela s’explique par le fait que l'activité de ton cortex frontal ne doit pas être trop importante si tu veux jouir. Et si tu te demandes comment ont été découvertes les zones actives du cerveau pendant l’orgasme, eh oui ! on a fait jouir quelques femmes dans un IRM. Qui osera dire que la recherche médicale est ennuyeuse ?

Le cortex insulaire est une autre zone du cerveau qui devient active lorsque tu te rapproches de l’orgasme. Il correspond à la zone du cerveau qui étouffe la sensation de douleur, ce qui augmente considérablement notre limite de résistance à la douleur pendant l'acte sexuel et les personnes qui pratiquent le sadomaso résistent bien plus qu’à n'importe quel autre moment. Cela veut aussi dire que les migraines ne sont plus une raison valable de ne pas faire l’amour - au contraire... Le cervelet est aussi à plein régime ce qui génère de petites activations musculaires et ces petits soubresauts que tu ressens peut-être au niveau des pieds lorsque tu te rapproches de l’orgasme, expliquent ces expressions uniques du visage pendant l'acte.

Ensuite, pendant l’évènement principal, l’hypothalamus et le nucleus accumbens dirigent les composants de l’orgasme qui te semblent familiers - ces contractions musculaires rythmiques profondes. Les contractions ne sont pas seulement présentes dans le vagin - elles le sont dans tout le bassin : dans les muscles de l’utérus ainsi que dans chaque muscle pelvien. Mais, il ne fait malheureusement pas partie d'un entrainement particulièrement adapté - l’orgasme en lui-même ne fait brûler que cinq calories environ (bien qu'un chemin chargé d’énergie pour y arriver peut manifestement faire brûler beaucoup plus).

D'autres signaux dévalent du cerveau et font s’élargir tes pupilles, ta respiration s'accélère, ton cœur s’emballe, tes tétons deviennent plus sensibles et tes cordes vocales se tendent - ce qui explique cette voix roque après l’acte sexuel.

Le cerveau est alors inondé de dopamine - ce qui te donne ce sentiment incroyable et dit au système de récompense du cerveau que nous devrions recommencer l’orgasme.  C’est exactement le même mécanisme qui nous fait apprécier le chocolat et le même qui entre en jeu lorsque nous recevons une prime au travail. 

L'ocytocine est un autre neurotransmetteur libéré par le cerveau après l’orgasme - elle est libérée par l’hypophyse et elle nous calme et nous donne envie de faire un câlin. Avec la prolactine, elle est l'une des principales raisons qui expliquent pourquoi nous avons sommeil. Ainsi, un bon orgasme peut nous préparer à une bonne nuit de sommeil.

Dr Adam Kay

Le Dr. Adam Kay a obtenu son autorisation d’exercer la médecine en 2004 et a travaillé depuis exclusivement dans les secteurs de l'obstétrique, de la gynécologie et de la santé sexuelle.  Il est l'auteur d’un guide médical à succès « Rapid Obstetrics et Gynaecology » et écrit sur des questions de santé pour le Cosmopolitan UK.  Il est par ailleurs l’un des dramaturges les plus demandés pour les comédies télévisées.